Skip to content Skip to navigation menu
0 Artikel zum Warenkorb hinzugefügt

Phyllostachys

Le bambou occupe une place tout à fait particulière dans le règne végétal. D'un point de vue strictement botanique, il fait partie de la grande famille des graminées. Il est intéressant de souligner qu'outre les bambous herbacés, il existe aussi de nombreuses espèces à port arbustif, voire arborescent, qui montrent des troncs et des branches latérales lignifiés et bénéficiant d'une longue durée de vie. Par exemple, le genre tropical Gigantochloa possède des troncs atteignant environ 40 m de haut pour un diamètre de 25 cm. Parmi les espèces robustes, élevées et possédant des cannes de bon diamètre, le genre Phyllostachys est celui qui a pris le plus d'importance, du moins en Europe continentale. Les quelques 50 espèces qui le composent sont originaires d'Extrême-Orient et de l'Himalaya. Les espèces de Phyllostachys se distinguent des Arundinaria, Sinarundinaria et Sasa par ses cannes nettement aplaties d'un côté. La majorité des espèces s'étend beaucoup grâce à des drageons et demande donc un vaste espace pour atteindre leur plein développement. Les formes à croissance vigoureuse comme, par exemple, Ph. viridiglaucescens peuvent atteindre jusqu'à 10 m de haut et leurs cannes peuvent mesurer jusqu'à 6 à 7 cm de diamètre, même dans nos régions. La rapidité de croissance des jeunes cannes est stupéfiante. Dans le jardin botanique d'Hambourg, pendant l'été chaud de 1989, on a relevé une croissance quotidienne de 42 cm (1 m au Japon!). La fascinante élégance du bambou permet de l'employer de diverses manières pour aménager un jardin. Il sera le mieux en valeur en isolé à proximité d'une pièce d'eau, devant un rideau de ligneux, dans un massif bas de vivaces, de graminées et de ligneux, pour former un rideau de graminées géantes devant des constructions d'acier, de verre et de béton, ou encore pour réaliser une haie persistante ou former une paroi odorante. Leur vert printanier donne au jardin une atmosphère raffinée et aucun autre groupe de plantes n'anime aussi bien notre environnement hivernal. Les espèces de Phyllostachys n'ont pas d'exigence particulière en matière de sol. Elles sont tolérantes au niveau du pH et poussent aussi bien sur des sols sableux qu'argileux ou tourbeux et humiques. Par, contre, elles craignent l'humidité stagnante. Si l'on souhaite obtenir des cannes hautes et vigoureuses, il faut fournir une quantité suffisante d'eau et d'engrais en été. Une couverture hivernale de fumier de bovin ou de cheval ne servira pas seulement à assurer une bonne croissance pendant l'été suivant, elle permettra aussi de protéger efficacement les toutes jeunes plantations contre le gel. Lorsque l'on plante des bambous, il faut s'armer de patience et savoir attendre. Les gros troncs si attendus mettent 10 à 15 ans à pousser. Le rythme de floraison du bambou reste encore aujourd'hui un mystère. De nombreuses espèces fleurissent à de très grands intervalles qui semblent toutefois assez réguliers au sein d'une même espèce et qui atteignent 30, 60, 80 ou même 120 ans. La majorité des espèces meurt après la floraison et la production de très nombreuses graines. Le bambou joue encore actuellement un rôle prépondérant dans la vie quotidienne des asiatiques, en tant que ressource alimentaire et matière première. En effet, le bambou sert, entre autres, à fabriquer des meubles, des clôtures, des charpentes, des conduites d'eau, des récipients divers, des outils, des cordages, des matelas et des chapeaux. De plus, les meilleures aiguilles de grammophone étaient autrefois réalisées avec du bambou et, pour ses premières ampoules, Edison utilisait un filament carbonisé de bambou, mince comme un cheveu.

En savoir plus